Les effets de l'alcool sur la fertilité

Retour à la liste

Les effets de l'alcool sur la fertilité

Notre équipe a travaillé dur pour développer une approche holistique de la fertilité, qui prend en compte à la fois l'aspect médical du traitement et tout autre facteur externe pouvant affecter la fertilité d'un couple. Dans nos précédents articles, nous avons déjà abordé l'impact de l'alimentation sur la fertilité. Nous avons également mentionné que la consommation excessive d'alcool peut avoir un effet négatif sur la santé des patients et patientes et, par conséquent, sur leurs chances de tomber enceinte. Nous allons ici examiner les résultats de certaines études afin de donner à nos patients un aperçu du sujet. 


Quels sont les effets d'une consommation excessive d'alcool ? 

Une étude menée par des scientifiques de l'Université de Louisville pour tester l'impact du vin sur la fertilité d'une femme peut nous aider à répondre à cette question. Une particularité de cette étude est qu'elle est la première à prendre en compte la phase du cycle menstruel de la femme pour en tirer des résultats définitifs. Les scientifiques ont constaté que la consommation de plus de six boissons alcoolisées par semaine était associée à des chances de conception plus faibles que la consommation de zéro boisson alcoolisée, quelle que soit la phase du cycle menstruel. Les femmes ont également moins de chances de concevoir si elles consomment trois à six boissons alcoolisées par semaine au cours des deux dernières semaines de leur cycle menstruel, c'est-à-dire au stade de la phase lutéale. Une autre découverte intéressante est que la consommation d'alcool pourrait également affecter la fertilité masculine. 


Pourquoi la consommation de vin pourrait-elle réduire les chances d'une femme de concevoir un enfant ? 

Selon les experts, l'alcool peut entraîner une augmentation du taux d'hormones, ce qui fait que le corps de la femme est moins susceptible de produire et de faire croître un ovule fécondé. Si cette étape cruciale fait défaut, elle n'aura aucune probabilité de mener à bien une grossesse saine. Bien que cette étude montre une association significative entre la consommation de vin et l'infertilité, les experts en fertilité et les scientifiques ont besoin de plus d'études pour confirmer une relation de cause à effet entre ces deux variables. 


Mais les femmes doivent-elles arrêter complètement de boire du vin pendant une FIV ? 

Une autre étude réalisée aux États-Unis peut nous aider à répondre à cette question. D'après les résultats, boire un verre de vin rouge par semaine pourrait améliorer la fertilité d'une femme. Étant donné que cette étude a été réalisée sur un petit échantillon, il n'est pas possible de confirmer un lien de causalité entre la consommation de vin rouge et la fertilité. Cependant, il existe une relation positive entre les deux. Ce fait suggère que les femmes ne doivent peut-être pas renoncer à la consommation d'alcool dans l'absolu, surtout si cela les stresse de manière importante. Le stress peut avoir un impact négatif considérable sur les chances de concevoir un enfant. Par conséquent, si un verre de vin avec un ami de temps en temps peut contribuer à diminuer l'anxiété liée au processus de FIV, cela peut même s'avérer utile. 


Tout le monde sait qu'une consommation excessive d'alcool pendant la grossesse et lorsqu'on essaie de concevoir un enfant n'est pas recommandée. Toutefois, la consommation de petites doses à des occasions particulières peut ne pas être aussi préjudiciable. Chez Unica, nous voulons tout faire pour que votre rêve d'avoir un bébé en bonne santé devienne réalité. C'est pourquoi nous proposons l'aide de nutritionnistes pour vous aider à modérer votre alimentation et votre consommation d'alcool pendant que vous essayez de tomber enceinte.

Articles Liés

Contactez nous