Comment fonctionne un test génétique?

Retour à la liste

Comment fonctionne un test génétique?

Vous êtes-vous déjà demandé quel était le lien entre les tests génétiques et la fertilité ? Les différences entre les principaux types de tests génétiques ne sont pas claires pour vous ? Alors cet article est pour vous. 

Le diagnostic génétique préimplantatoire (DPI), également appelé PGT-M ou PGT-SR, est utilisé pour examiner le patrimoine génétique des embryons issus de la méthode de FIV. Les tests sont effectués avant le transfert proprement dit, ce qui évite le risque de transférer un embryon présentant une anomalie génétique présente dans les gènes du futur parent, comme l'hémophilie. 

Le DPI convient aux personnes qui sont porteuses d'anomalies génétiques. Dans un couple, il peut s'agir des deux membres ou d'un seul d'entre eux. Les parents ne sont pas nécessairement affectés génétiquement, mais peuvent néanmoins être porteurs. 

Un autre type de test est le PGT-A (test génétique préimplantatoire d'aneuploïdie). Il s'agit de détecter les anomalies dans le nombre de chromosomes de l'embryon. Ce processus maximise les chances de réussite de la FIV en prévenant les éventuelles fausses couches. 

Le terme d'aneuploïdie signifie que la cellule possède un nombre anormal de chromosomes, ce qui entraîne des maladies génétiques telles que la trisomie 21. Une cellule aneuploïde est une cause fréquente d'échec de l'implantation d'un embryon. Le PGT-A est indiqué pour les couples infertiles qui suivent un traitement de FIV. 


Quand le test PGT-A est-il recommandé ? 

1. si l'âge de la femme est supérieur à 35 ans 

2. si le couple a des difficultés à réussir l'implantation d'un embryon 

3. si la femme a déjà fait plusieurs fausses couches (généralement plus de trois)

4. si l'enfant précédent du couple présentait une anomalie génétique. 


Le PGT-SR est une méthode plus avancée qui permet de détecter la présence de translocations, de délétions, d'inversions ou d'autres pathologies dans chaque chromosome. Le PGT-M ou le PGT-A peuvent être réalisés au stade du blastocyte embryonnaire, entre les jours 5 et 6 du développement embryonnaire. Les médecins peuvent alors limiter la sélection et le nombre d'embryons aux seuls embryons sains sur le plan chromosomique et génétique, leur donnant ainsi une bonne chance de continuer à se développer. La procédure commence par une stimulation ovarienne, suivie du processus de FIV, du prélèvement de certaines cellules de l'embryon, d'un test génétique et du transfert final de l'embryon. 

Aux cliniques Unica, nous utilisons principalement les PGT-A et PGT-M. Si vous avez des doutes, n'hésitez pas à discuter du test de DPI avec votre gynécologue, votre généticien ou votre spécialiste de la FIV, que vous trouverez dans les cliniques Unica. Au cours de cette consultation, vous découvrirez la méthode de test qui vous convient et celle dont vous aurez besoin pour votre traitement de FIV. 

Notre équipe médicale est là pour vous conseiller et vous soutenir dans votre cheminement vers la parentalité. Vous voulez en savoir plus ? Contactez votre coordinateur de traitement actuel ou potentiel pour vous aider à réaliser votre rêve d'avoir votre propre famille !


Articles Liés

Contactez nous